L'Immigration Italienne, Russe et Arménienne, L'Exode des réfugiés de Hollande, de Belgique et des Pays Balkaniques entre 1920 et 1944 dans les Alpes-Maritimes

CHAPITRE II

Deuxième Partie

L’IMMIGRATION D’ABORD ECONOMIQUE, PUIS POLITIQUE, PROVENANT ESSENTIELLEMENT DES PAYS BALKANIQUES

Les raisons de la venue des ressortissants des pays des Balkans sont d’abord, pour la plupart, économiques. Venus en France au fil des années132, ils sont installés dans les grands centres de l’hexagone, là où c’était possible. Puis, lors de l’invasion allemande, ils ont fui le Nord de la France pour chercher refuge dans la zone dite ‘’libre’’, un certain nombre d’entre-eux arrive à Nice, essentiellement de 1939 à 1940.

Beaucoup d’émigrants sont Juifs. L’antisémitisme fait généralement partie intégrante de ces pays. Ils l’ont fui une première fois, pensant trouver dans notre pays le havre de paix tant espéré.

A) LES ROUMAINS A NICE

De 1918 à 1945, Une vie intellectuelle vive coexiste en Roumanie avec l’accumulation de difficultés économiques. Ce pays doit gérer des minorités représentant un quart du pays. Elle signe le pacte de la « Petite Entente » avec la Yougoslavie, et la Tchécoslovaquie en 1921, et un pacte balkanique avec la Yougoslavie, la Grèce et la Turquie, en 1934. La crise internationale appauvrit ce pays essentiellement agricole, engendre de fortes tensions sociales et favorise dès 1930 des mouvements d’inspiration fasciste tels que la « Garde de Fer » qui apparaissent déjà en 1923. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, la Roumanie s’est alignée sur l’Allemagne.

Sur les 598 fiches de la Préfecture sur lesquelles nous avons travaillé, 497 portent la mention J.

AGES DES ROUMAINS LORS DE LEUR ARRIVEE A NICE

Graphique 106 Ages des Roumains lors de leur arrivée à Nice

Nous avons pris en compte 507 fiches pour établir ce tableau.

Les immigrants dans la force de l’âge, entre 20 et 40 ans, sont la majorité avec 304 personnes, mais 113 personnes ont plus de 50 ans, soit 22 % du total, ce qui permet de penser à une émigration familiale.

Cette carte représente la Roumanie actuelle, et non celle de l’époque étudiée.

Près de la moitié des Roumains est née répartie dans l’ensemble du pays, avec une préférence pour la capitale.

Lieux de naissance des Roumains

BRAILA

13

BUCAREST

88

CERNAUTI

8

CETATEA

6

CHISIMIAN

8

CRAIOVA

9

FALTIONI

7

GALATZ

15

JASSY

27

KICHINEFF

29

ORADEA

7

TIGHARIA

8



Ceci est confirmé par l’état sur le pays natal : sur 598 fiches, 489 Roumains sont nés en Roumanie, 33 en Russie et 10 en Allemagne. Il faut tenir compte du rattachement de territoires à la Roumanie après 1920, ce qui peut expliquer la naissance de 33 Roumains en territoire russe.

PROFESSIONS REGROUPEES DES ROUMAINS

Graphique 107 Professions regroupées des Roumains

Ce tableau tient compte de 182 fiches, 415 indiquent la mention « sans profession ». Pour ce pays, comme pour les autres pays de cette région, nous constatons une nette préférence pour les activités indépendantes, très peu de main-d’oeuvre non qualifiée, agricole ou du bâtiment. La rubrique « divers 23 » tient compte de 20 étudiant(e)s. Cette émigration essentiellement familiale n’est pas une fuite économique et, contrairement aux Italiens, ils ne viennent pas chercher du travail dans le bâtiment ou l’agriculture, mais à l’image des Russes, Arméniens et Espagnols, ils ont une nette préférence pour les professions indépendantes. (Commerçants, professions libérales, artisans).

La liste complète des professions se trouve page 59 de l’annexe, Tome 1.



D’autre part, 31 naturalisations sont mentionnées, soit 5,54%, la plupart accordées dès la fin de la Deuxième Guerre.

1939

1

1945

1

1947

6

1948

8

1949

8

1950

1

1951

3

1954

1

1958

1

1962

1

Tableau 46 Naturalisations des Roumains

Les mariages font apparaître un choix dominant des Roumains pour les françaises, puis, dans l’ordre Allemands et Autrichiens. 17 Roumains se sont mariés dont 11 avec des Juives.

11 femmes ont convolées, essentiellement avec des Français. Parmi elles, 5 femmes juives.



B) LES GRECS A NICE

A part le fait que les Grecs anciens aient fondé la ville de Nice après Marseille, en l’an 600 avant l’ère chrétienne, peu de liens lient cette nation avec notre ville, si ce n’est l’émigration de citoyens grecs pour notre cité. C’est essentiellement la ville phocéenne qui accueille avant 1918 une immigration grecque bourgeoise. De 1870 à 1918, seuls 59 Grecs sont venus à Nice.

Une importante vague d’émigrants arrive en France à la suite de la prise de possession par les Turcs de l’Asie Mineure. Les massacres de Smyrne et les mouvements de populations consécutifs au traité de Lausanne en 1923 provoquent des départs massifs. La France accueille environ 20 000 réfugiés. Il est tout à fait probable que, sous le couvert de nationalité grecque, ce sont d’anciens Turcs arméniens, naturalisés grecs qui fuient leur pays d’origine. Ceci n’est pas vérifiable, notre recherche s’appuyant que sur les indications portées sur les fiches.

LES AGES DES GRECS LORS DE LEUR ARRIVEE A NICE

Graphique 108 Ages des Grecs lors de leur arrivée à Nice

Ce sont des émigrants dans la force de l’âge, de 25 à 45 ans constituent la majorité, peu de personnes au-dessus de 60 ans. A l’évidence, cette immigration ne correspond pas avec celle arrivée en 1939, et composée de réfugiés ou des exilés.

Sur 393 fiches répertoriées, 248 personnes sont nées en Grèce (63,1%) et 77 en Turquie. Les villes de naissance nous donnent un aperçu significatif sur la particularité de cette émigration.

Lieux de Naissance des Grecs

ALEXANDRIE

5

ATHENES

22

CONSTANTINOPLE

39

CORFOU

15

PORT SAID

7

SALONIQUE

155

SMYRNE

21

VIENNE

6

Tableau 47 Lieux de naissance des Grecs

La majorité des Grecs ne vient pas d’Athènes, mais de Salonique133 et de Corfou. Les 77 naissances en Turquie sont aussi remarquables, nous pouvons y voir un lien avec le conflit Turco-Grec de 1921. A la suite à cette guerre, un grand nombre de personnes vivant dans l’ancien Empire Ottoman a préféré quitter ce pays.

Par ailleurs, nous nous référons aussi à nos remarques contenues dans la partie consacrée aux réfugiés espagnols ; un certain nombre des nationaux de ce pays habite précisément à Salonique.

LES PROFESSIONS

Graphique 109 Professions groupées des Grecs

Nous constatons le même attrait pour les professions indépendantes, telles que commerçants, artisans, artistes ou professions libérales que celles déjà observées chez les Arméniens. On remarque également une absence de travailleurs du bâtiment, et de l’agriculture, très peu d’activités sans qualification. Ce graphique ne tient pas compte de 249 personnes sans profession.

Le tableau complet des professions se trouve page 60 de l’annexe, Tome 1.

Entre 1947 et 1973, 23 naturalisations ont été enregistrées. Nous avons décompté 12 hommes grecs mariés à 10 Françaises, une Allemande et une Grecque.

8 Femmes grecques sont mariés à

4 Français, un Grec, 1 Polonais, 1 Roumain et un Turc.

5 Juifs ou Juives se sont mariés, tous nés à Salonique.

La quasi totalité des fiches porte la mention J. Compte tenu des particularités propres à cette origine, nous reviendrons sur ce sujet lors des commentaires sur les Juifs de cette région.



C) LES HONGROIS

Nous n’avons pas trouvé de liens particuliers entre les Hongrois et Nice avant la Grande Guerre. Ce pays, sous domination autrichienne, a fait partie des forces des ennemis de la France, ce qui ne crée pas de sympathie spontanée entre les deux pays.

Aussi, nous n’avons enregistré aucune immigration hongroise vers notre ville avant 1918. Le mouvement de population n’est pas intense non plus entre 1918 et 1938. En vingt ans, 143 Hongrois sont venus s’installer à Nice, soit 7 par an.

Les choses changent considérablement entre 1938 et 1942, où 222 personnes ont trouvé refuge dans notre cité. Ceci a un rapport avec les événements nationaux français de cette époque.

AGES DES HONGROIS

Graphique 110 Ages des Hongrois lors de leur arrivée à Nice

Comme le laissent supposer les dates d’arrivées, il s’agit très probablement de Juifs qui cherchent refuge sur la Côte d’Azur. Il est remarquable que, contrairement à d’autres réfugiés de cette catégorie, très peu de personnes âgées se trouvent parmi les arrivants ; la majorité des Hongrois a entre 25 et 50 ans.

L’explication de cette constatation se trouve probablement dans le fait que, initialement, lors de leur première venue en France, ces Hongrois ne sont pas venus chercher un refuge chez nous, mais du travail. A la suite de la défaite française, ils ont espéré se mettre à l’abri des forces d’occupation allemandes en choisissant Nice comme nouveau lieu de résidence. Ensuite, d’immigrés ils sont devenus des réfugiés, puis des exilés et des persécutés.

Un grand nombre de Hongrois est né en Hongrie (327), dont 42 soit 51% ont vu le jour à Budapest, comme le montre le tableau suivant :

Lieux de naissance des Hongrois

BUDAPEST

139

DEBRECCEN

5

VIENNE

21

Tableau 48 Lieux de naissance des Hongrois

Les pays de naissance sont très divers, avec une légère supériorité pour l’Allemagne. L’Autriche, la Tchécoslovaquie et une partie de la Roumanie faisaient parti de l’ancien Empire.

Sans indication

7

Allemagne

13

Autriche

24

Belgique

1

Bulgarie

1

Espagne

1

Etats Unis

1

France

3

Grèce

4

Hollande

1

Hongrie

327

Italie

1

Pologne

2

Roumanie

10

Russie

1

Tchécoslovaquie

4

Turquie

3



ARRIVEE DES HONGROIS ENTRE LES DEUX GUERRES

Graphique 111 Années d’arrivée des Hongrois entre 1919 et 1937





Graphique 112 Années d’arrivée des Hongrois entre 1938 et 1941

Le premier tableau, allant de 1919 à 1937 groupe 143 émigrants en 17 années, le deuxième tableau de 1938 à 1943 représente 261 émigrants en 5 années. Traduits en pourcentage, la première période fait apparaître 35,39%, la deuxième 64,6%. Ces proportions font bien ressortir le lien entre ces émigrants et les évènements politiques de cette époque.

PROFESSIONS DES HONGROIS

Graphique 113 Professions regroupées des Hongrois

Nous constatons aussi, comme pour les autres graphiques des pays balkaniques, une préférence pour les professions indépendantes, et une absence des professions agricoles, bâtiment, mécaniciens et transporteurs.

Les personnes sans profession sont au nombre de 271.

Le tableau complet des professions se trouve page 61 de l’annexe, Tome 1.

Nous avons enregistré 19 naturalisations de 1947 à 1966 ;

5 Hongrois, dont 3 Juifs, se sont mariés avec des Françaises.

Le nombre de naturalisations et de mariages avec nos nationaux montre une tendance marquée du désir d’intégration.

Quant aux mariages, 11 Hongroises, dont 4 Juives, se sont mariées avec 5 Français, 1 Italien, 1 Roumain et 1 Russe.

Le cas des Hongrois est l’objet d’une nouvelle étude dans le cadre du chapitre sur les Juifs ; la quasi totalité des fiches porte la mention J.



D) LES TURCS

LES TURCS A NICE

Parler des Turcs à Nice évoque bien entendu l’histoire de Catherine Ségurane, qui, selon la légende, a fait vaciller la puissance ottomane à Nice en 1543, et a sauvé cette ville d’une occupation par les armées adversaires de François 1ier. Nous ne voulons pas passer sous silence l’histoire mythique de cette lavandière, chère aux Niçois.

L’étude des personnes de nationalité turque pose un problème particulier. Nous avons souligné lors du chapitre sur les Arméniens que c’est par la suite d’une « erreur » de la Police que la mention « arménienne » a été indiquée sur leurs fiches, cette nationalité n’existant pas ; en fait, ils sont de nationalité turque. Or, nous ne pouvons discerner maintenant parmi ceux qui ont déclaré être de nationalité turque, si ce sont des Arméniens ou des Turcs qui ont voulu se distinguer des Arméniens.

En procédant par un moyen empirique de recherche par le nom de famille se terminant par « IAN » nous n’avons relevé que 48 noms de personnes répertoriées comme Turcs. Il s’agit dans cette l’étude, non d’une certitude mais d’une forte probabilité, de Turcs.

Toutefois, une exception : les Juifs qui ont été recensés à partir de 1941 comme tels, se sont bien déclarés comme Turcs. Ils sont 268 portant le « J » sur leurs fiches. Ceux–ci sont de nationalité turque sans confusion possible. L’arrivée massive en 1940 de 56 ressortissants Turcs indique bien l’appartenance au groupe Juif. Ceci est confirmé par le nombre de fiches portant cette indication.

Nous n’avons pas une population très homogène quant à la motivation de leur présence à Nice, comme c’est le cas pour les Italiens par exemple.

Les arrivées importantes observées entre 1920 et 1926, (178 personnes,) correspondent aussi aux dates d’immigration des Arméniens, et en même temps, à la vague d’arrivée de main-d’œuvre étrangère sollicité par la France. Il n’est donc pas aisé de cerner les motivations de ces ressortissants.

AGES DES TURCS LORS DE LEUR ARRIVEE A NICE

Graphique 114 Ages des Turcs lors de leur arrivée à Nice

La proportion des personnes âgées de 20 à 30 ans n’est pas aussi forte que pour les Arméniens ; en revanche, on remarque une plus grande similitude d’âge entre 35 et 50 ans, ainsi qu’un plus grand nombre de personnes âgées, 81 personnes, ce qui est proportionnellement important (17%). Enfin, la présence de 83 enfants ou adolescents nous laisse supposer qu’il s’agit d’une immigration familiale et non individuelle.

ORIGINE GEOGRAPHIQUE DES TURCS

Turcs nés dans les grands centres de ce pays.

Andrinople

36

Brousse

10

Constantinople

201

Istamboul

24

Smyrne

62

Stamboul

72

Salonique

21

Total

426

Tableau 49 Lieux de naissance des Turcs

Nous avons inclus Salonique, bien qu’étant actuellement en Grèce, avec les grandes villes turques. C’est seulement en 1913 que cette ville est devenue grecque, sous le nom de Thessalonique ; les personnes recensées dans cette recherche sont presque toutes nées avant cette date. Les villes de Smyrne et Brousse sont déjà citées dans la partie traitant des villes à prédominance arménienne.



TURCS NES EN


ALLEMAGNE

3

AUTRICHE

7

BRESIL

1

BULGARIE

4

EGYPTE

5

FRANCE

5

GRANDE BRETAGNE

1

GRECE

23

IRAK

2



Italie

6

LIBAN

1

PALESTINE

4

POLOGNE

3

ROUMANIE

3

RUSSIE

8

SANS INDICATION

4

SUISSE

1

SYRIE

1

TUNISIE

1

TURQUIE

471

YOUGOSLAVIE

1

Tableau 50-Etats de naissance des Turcs

On constate aisément que les Turcs, comme précédemment les Arméniens, ne sont pas de grands voyageurs tels que les Anglais par exemple. La grande majorité d’entre–eux est née en Turquie, même si l’on relève 23 naissances en Grèce.

Bien que nous n’ayons enregistré que les lieux de naissance de plus de cinq occurrences, on constate que l’origine géographique est essentiellement urbaine, avec une forte présence d’originaires de Constantinople (225).

Presque tous les Turcs ont obtenu le droit de travailler (443). 268 fiches portent la mention J.

LES PROFESSIONS EXERCEES PAR LES TURCS

Nous relevons aussi une très grande diversité des métiers déclarés ; ils sont au nombre de 59 dont le détail se trouve en page 52 de l’annexe, Tome 1.

Graphique 115 Professions regroupées des Turcs

Les professions indépendantes telles que commerçants, professions libérales et artisans dominent très nettement avec 145 membres sur 213 activités. 330 personnes ont déclaré être sans profession ; il faut souligner que les Juifs arrivés après 1938 ont été d’office inscrits comme sans profession, plus aucune autorisation de travail n’étant délivrée à cette date pour eux.

Les caractéristiques professionnelles sont symptomatiques d’une classe sociale bourgeoise avec une absence totale des professions du bâtiment et peu dans de l’agriculture, et très peu de main-d’œuvre non qualifiée.



Pour l’anecdote, notons la présence de deux Beys, arrivés en France en 1920 et à Nice le 29 mars 1935, de deux Princes, l’un arrivé en France en 1924, l’autre en 1925, et à Nice respectivement le 8 mai 1935 et le 21 novembre 1943, ainsi que de trois Princesses arrivées en France respectivement en 1924 et 1928, et à Nice en 1932, 1934 et 1938.

MARIAGES DES TURCS A NICE ENTRE 1937 ET 1944

MARIAGES H


MARIAGES F


ALLEMANDES

2

FRANCAIS

18

AUTRICHIENNE

1

ITALIENS

2

FRANCAISES

23

ROUMAINS

1

GRECQUE

1

TURCS

7

HOLLANDAISE

1



ITALIENNE

1



MONEGASQUE

1



POLONAISE

2



SUISSESSE

1



TURCS

8



TOTAL

41

TOTAL

28

Tableau 51 Mariages des Turcs

Nous trouvons, comme dans les autres analyses de nationalités, une nette préférence des immigrants et immigrantes de s’unir avec des Français, et en deuxième position, avec les personnes de leur nationalité d’origine.

NATURALISÉS


1946

3

1947

4

1948

3

1949

4

1950

3

1951

1

1952

2

1953

1

1954

1

1955

2

1958

1

1960

1

TOTAL

26

Tableau 52 Naturalisations des Turcs

Ces deux états, mariages et naturalisations, confirment le désir d’intégration à la France, et un abandon définitif de tout espoir de retour dans le pays d’origine.

On peut comparer les résultats des Arméniens et des Turcs ; les mêmes tendances à s’unir par les liens du mariage aux Français, le même nombre important de naturalisations par rapport à d’autres nationalités. Nous remarquons aussi un désir commun, mais séparé pour chaque communauté, de créations d’associations réunissant les originaires de chaque groupe.

La comparaison entre les professions regroupées après les mariages montre certes des différences, mais l’activité indépendante reste prédominante dans les deux tableaux.



132Nous ne connaissons pas leurs dates d’entrée en France, seules les dates d ‘arrivée à Nice sont indiquées.

133Actuellement appelé Thessalonique